John partie 2

Story
09 Fev 2017

John partie 2

La radio allumé, j'ai pu entendre la voix de mon animateur préféré, Chris Talan. Il animait l'émission "Top playlist". Une émission qui faisait passé en boucle les meilleurs sons du moments.
Sabrina était vraiment branchée. Je pu la voir fredonner les refrains de certaines chansons.
Qu'est ce qu'elle a une belle voix!
Je crois que le bon Dieu avait tout donné à cette fille. Une belle forme, un visage parfaitement symétrique et en plus cette sublime voix. Que faudrait-il de plus pour me séduire?
Je la regardais passionnément. Sa main sur le volant, son joli décolleté, ses lèvres roses, tout était magnifique.

Elle me surprit en train de la regarder. J'étais gêné, je baissais rapidement les yeux.
Regarder le défilé du paysage était désormais ma seule alternative. C'est ainsi qu'à un carrefour j'ai pu apercevoir ma soeur Charline. Elle était à la recherche d'un taxi. Je m'apprêtais à demander à Sabrina de stationner quand elle se mit à ralentir puis stationna. Je me demandais bien pourquoi elle l'avait fait.
Elle descendit de sa voiture et cria le nom de ma soeur. Charline s'approcha d'elle, la reconnu puis cria de joie.
-Sabrina c'est toi? Il n'y a que deux montagnes qui ne se croisent pas!

Ma soeur et Sabrina se connaissaient. A les voir, on pourrait dire qu'elles étaient de vraies copines dans le passé. Elles se faisaient des accolades et on pouvait voir à des kilomètres la joie qui les animait.

Sabrina lui proposa de monter dans le véhicule pour la déposer.
Charline monta à l'arrière du véhicule et me salua sans voir mon visage. Quand je me suis retourné pour lui répondre, elle était surprise de me voir.
Charline : John?!!!
Sabrina : Vous vous connaissez?
Charline : Oui c'est mon aîné.
Sabrina : Ah je comprends maintenant pourquoi ce visage m'avait l'air familier! On peut dire qu'aujourd'hui est la journée des coïncidences.
Charline et Moi : Vraiment!

Je venais de connaitre la raison pour laquelle Sabrina me fixait au bar. Mon visage lui semblait familier, ça n'avait rien d'un signe d'intérêt. Et dire que je me faisais un film. Et oui John, retour à la réalité!

Chemin faisant, les deux amies se remémoraient tous les moments passés ensemble. Du collège à l'université en passant par le secondaire, elles revivaient tous les évènements vécus l'une avec l'autre.

Arrivés devant notre maison on lui signala qu'on était bien à destination. Elle stationna et on descendit de la voiture.
On la remerciait de nous avoir conduire jusqu'à notre demeure.
Moi : Merci Sabrina.
Charline : Merci bébé.
Sabrina : Oooh de rien!
Charline : j'espère qu'on se reverra.
Sabrina : Biensur que oui! Donne moi ton numéro de téléphone comme ça on pourra s'appeler de temps à autre
Charline : 0147859632
Sabrina : ok je t'envoie un message pour que tu puisses enregistrer le mien aussi!
Charline : ok je viens de recevoir ton message. Je vais enregistrer ton numéro.
Sabrina : ça marche.
Charline : rentres bien!
Sabrina : merci chérie.

On la regardait s'en aller puis on se dirigeait vers la porte de notre maison.
Rentré, je pris rapidement une douche pour ensuite me tendre sur mon lit. La première image qui me venait à l'esprit était celle de Sabrina. Je me rappelais de son visage, sa silhouette, ses longs cheveux qui cachaient ses épaules. Cette fille me paraissait différente de toutes celle que j'avais pu voir jusque la. Son regard était si doux ...
Quelques instants plutard mon téléphone sonna, c'était un message de Carolle.
J'ouvris le message pour le lire.
"Salut John, je suis désolé d'avoir rompu avec toi. Mais saches que je le regrette vraiment. Je n'arrêtes pas de penser à toi. Dis moi si tu es disponible demain, je veux passer te voir pour qu'on en parle", c'est ce que disait le message.
J'avoue que là j'avais le sourire aux lèvres! Je l'aimais toujours et voir ce message me rendais joyeux. Je lui répondis que j'étais disponible et elle m'a promit qu'elle passerait dans la soirée.

Le lendemain soir comme convenu, elle me rendit visite. Faut le dire, la tension était un peu tendue car depuis notre rupture nous ne nous sommes plus revus ni appelés. J'essayais tant bien que mal de mener la conversation quand elle me fit savoir qu'elle mourrait d'envie de m'embrasser. Nous nous sommes donc embrassés. C'était si tendre comme le premier jour.

Après sa visite, on ne passait plus une journée sans se téléphoner. Notre rélation retrouvait peu à peu sa couleur. On enchainait rendez-vous sur rendez-vous, visite sur visite, message sur message. J'étais heureux, enfin presque. Et cela eu une influence dans ma vie professionnelle. Comme le disait Mickael je rayonnais désormais. Les clients accrochaient à ma personnalité si bien qu'ils me demandaient mon prénom et me laissaient de grosses sommes comme pourboire. Je me fis assez de contacts. Mickael, lui aimait bien ma façon de fidéliser la clientèle. Il me confia donc certaines responsabilités. Mon salaire quant à lui ne cessait d'augmenter.

Avec les nombreux pourboires que je recevais et mon nouveau salaire, j'aidais Charline à subvenir aux besoins de la maison et je ne manquais pas de combler celle que j'aimais de cadeaux. Je ne voulais pas la perdre donc je faisais tout ce que je pouvais pour la garder à mes cotés. Mais il me semble que tout cela ne suffisait pas. Car un jeudi alors que je rentrais à la maison après avoir fini les courses de ma soeur Charline qui ne se sentait pas bien, je vis Carolle avec un homme, un quinquagénaire (ayant la cinquantaine) je dirais. J'étais très surpris de la voir car elle me disait ne pas bien se sentir. Elle était très gênée quand elle me vit. Sans dire un mot, je passais mon chemin.

Là j'étais plus que brisé. Carolle me trompait.
Et dire que je faisais tout pour qu'elle ne soit qu'à moi. Dire que j'avais confiance en elle. Je l'avoue, savoir qu'elle me trompait me transperçait le coeur.
Je n'avais plus rien comme économie. J'avais tout dépensé en invitant Carolle dans les meilleurs restaurants de la place, en la comblant de cadeaux, en gros elle m'avait transformé en une machine à dépenser.

Après l'avoir vu avec cet homme, je la détestais désormais. Je supprimais son numéro ainsi que tous ses messages de mon téléphone.
Elle ne cessait de me joindre mais en vain car j'ignorais désormais ses appels. Il fallait l'oublier complètement et selon moi le meilleur moyen de le faire c'était de m'éloigner complètement d'elle.



Photo de Yann Akpa Yann Akpa



VOUS AIMEREZ AUSSI






Laissez un commentaire